.grecaptcha-badge { visibilité: visible! important; z-index: 100! important; }

Le magazine Résonance Funéraire, nous consacre un article.

Retrouvez-le dans le N° spécial de décembre 2020.

 

Ce qui frappe lors d’un entretien avec Sylvie DELLAC, présidente de CARLES, c’est ce paradoxe entre cette volonté de discrétion et la passion qui l’anime à communiquer autour de son métier… Parce que ce métier, elle le connaît par coeur. Il fait parti de son ADN. L’entreprise CARLES, n’est pas n’importe quel fabricant de cercueils, c’est une des entreprises pionnières françaises dans ce secteur.

Son succès : avoir su en dire le moins possible, mais faire ce qu’il fallait au moment où il fallait le faire. Maturité et caractère résument notre entretien et c’est un réel plaisir que nous espérons vous faire partager. Explications…

Une belle histoire de passion

À l’origine, un homme, Jean-Marie Carles, menuisier de formation en Aveyron. Il aime son métier, il lui consacre sa vie. À cette époque, le menuisier représente une forte valeur ajoutée pour la collectivité. Il participe activement à la construction des maisons, il y fabrique souvent des meubles, des portes et des clôtures et lorsque quelqu’un décède c’est lui qui réalise le cercueil.

Dans les années soixante, on meurt principalement “à la maison”, les grands centres hospitaliers contemporains n’existent pas. Certes il y a des hôpitaux “à la ville” mais rien de comparable à ce que nous connaissons aujourd’hui. Il en est de même pour les centres funéraires, nous en sommes à la préhistoire quasiment. Et puis, les événements vont s’accélérer, d’une part par l’accroissement de la démographie mais également par la réalisation de grands équipements structurants. La France se réveille, nous sommes au coeur des “Trente Glorieuses”. C’est le moment que choisit Jean-Marie Carles pour passer du stade artisanal à l’ère industrielle. En 1966, il prend alors l’excellente initiative de fabriquer des cercueils de qualité en série.

Travail et passion font bon ménage

Les quelques rares fabricants français de cercueils vous le diront tous, créer

… créer et développer un outil de production performant et pérenne est une affaire de chaque instant.

et développer un outil de production performant et pérenne est une affaire de chaque instant. Si la passion n’est pas au rendez-vous, inutile de vous lancer dans cette aventure. “J’ai vu l’entreprise prendre forme, je n’étais encore qu’une enfant mais j’ai pu mesurer très tôt ce qu’esprit d’entreprise voulait dire. Du courage il en faut, de la patience également et surtout il faut savoir garder la maîtrise de son activité”, souligne Sylvie Dellac, présidente de CARLES.

Pleine d’enthousiasme, elle entre chez CARLES en 1985, elle marche dans les pas de son père et apporte sa jeunesse et un certain nombre d’idées qui vont contribuer au développement de l’affaire familiale. “L’esprit de famille est essentiel. La concurrence est là et bien présente et vous avez la responsabilité des emplois de votre entreprise. Il faut donc avancer, avec prudence mais également avec une bonne dose de volonté. Ce que je constate, c’est que les principaux fabricants de cercueils français sont tous des ruraux. Nous avons les pieds solidement ancrés dans la terre et ce bon sens paysan qui nous caractérise porte ses fruits”, précise Sylvie Dellac.

Un bel outil de production et de distribution

Implanté à Sonnac (12700) le site de production CARLES s’étend sur une surface de 20000 m2. Chaque année ce sont 52000 cercueils qui partent vers 15 plateformes de distribution, réparties sur l’ensemble de l’Hexagone, notamment en région PACA, Bretagne, Est, Centre Pays de Loire, Rhône-Alpes, Perpignan et Amiens.  À la production 100 % aveyronnaise s’ajoutent 4 à 5 000 cercueils issus de diverses sources européennes.

Une flotte de 25 camions sillonne en permanence les routes afin d’effectuer l’approvisionnement des centres logistiques mais également les centres funéraires.

Une force de vente, structurée en 4 grandes directions commerciales, riche de 6 technico-commerciaux et de 3 administratrices des ventes, assure un lien constant avec les opérateurs funéraires et est garants d’un service de proximité réactif et efficace. Au total 75 collaborateurs, repartis sur 6 entités, participent au développement de l’entreprise.

L’esprit de famille est essentiel.

Toujours animés par un souci d’efficacité, nous avons fait évoluer notre système informatique afin de proposer à nos clients une gestion du stock simple et fiable. De plus, CARLES met à la disposition de ses interlocuteurs des catalogues personnalisés en édition traditionnelle ou numérique pour des présentations sur tablette et TV. Nous apportons également notre concours pour la mise en oeuvre de show-room. Tout est fait pour simplifier et contribuer à une prise de décision éclairée et rapide pour les familles”, souligne Sylvie Dellac.

Côté investissement, CARLES affiche une volonté ferme de modernisation constante de l’outil de production. Près d’un million d’euros sont consacrés chaque année à l’acquisition de nouveaux matériels, commandes numériques et divers outillages “Par ces investissements réguliers, nous garantissons une qualité linéaire et stable mais aussi et surtout, nous améliorons en permanence le confort de travail de nos collaborateurs. Réduire la pénibilité, développer la formation aux technologies les plus avancées sont des axes de développement que nous privilégions”.

La nature est notre partenaire

“Nous sommes des professionnels de la filière bois, et assumons pleinement notre responsabilité dans la gestion pérenne de cette richesse naturelle, dont notre pays peut être fier. Notre attachement naturel à la préservation de l’environnement nous conduit à favoriser les approvisionnements issus de forêts éco-gérées, et à favoriser les circuits courts. Nos régions françaises sont riches en ressources forestières et parfaitement gérées et pour notre part nous avons la chance d’être au coeur de l’une des régions les plus denses dans ce domaine. Ce n’est pas un hasard. Nous utilisons des bois français à 90 %, dans la fabrication de nos cercueils. L’environnement est une préoccupation mais également une responsabilité pour les générations futures. Notre cellule de recherche et développement travaille activement à des réponses nouvelles et toujours plus respectueuses.

En effet, en 2011 nous avons présenté notre gamme “Naturel” à l’hydrocire puis en 2013 nous avons proposé un concept “Pack” cercueil, capiton et urne à tendance écologique, en 2015 notre gamme “Expression” avec son cercueil “Ardoise” répondait à une demande de personnalisation des obsèques. En 2017 nous avons initié un nouveau process industriel “100 % Hydro”, cette gamme remporte un large succès grâce à son absence de solvants, ce qui la rend respectueuse de l’environnement tout en ayant une finition plus naturelle. Ce procédé ayant été lancé en 2017, en 2020 c’est plus de 50 % de la production CARLES qui est sans solvants”, rappelle Sylvie Dellac. Par ailleurs, les cercueils fabriqués par CARLES bénéficient du label “Fabriqué en Aveyron” (agrément attribué par notre Conseil Département pour promouvoir les savoir-faire de notre terroir).

Inhumation ou crémation, respecter l’environnement

Bien que les crématoriums s’équipent tous de dispositifs de filtration, la volonté de produire des gammes de cercueils 100 % Hydro, permet une intégration naturelle des composants que ce soit à la flamme ou par inhumation. Aller vers des produits bio autant que possible reste une priorité pour CARLES. “La nature est notre partenaire et nous devons la respecter. Elle nous fait vivre, nous lui rendons ses bienfaits en contribuant à son renouvellement. Nous diminuons de façon drastique nos rejets en COV (Composés Organiques Volatils) non seulement parce que c’est nocif pour celui qui manipule les produits, mais également pour l’atmosphère. Pour les cercueils destinés à la crémation, la présence de filtres ne nous exonère pas de l’usage de produits respectueux de l’environnement”, insiste Sylvie Dellac.

Développement et responsabilité sociétale, un état d’esprit

La bonne gestion ainsi que la satisfaction des collaborateurs sont deux éléments essentiels pour le développement d’une entreprise. Établir un couple heureux entre bien-être et performance sont deux axes de progrès qui résument CARLES. Un comité de direction composé de 7 personnes participe activement à l’établissement des stratégies. “Mon époux Jean-Marc, qui est en charge du développement commercial, et moi-même sommes convaincus de l’importance de la participation au sein de l’entreprise”.

Réduire la pénibilité, développer la formation aux technologies les plus avancées sont des axes de développement que nous privilégions.

Nous sommes confrontés à des problématiques singulières qui imposent la réflexion préalable et la sagesse dans nos décisions. Nous sommes en veille commerciale permanente et nous n’excluons rien pour l’avenir de l’entreprise, tant que nous restons sur nos fondamentaux. Nous avançons de façon raisonnable et raisonnée.

Notre position rassure les investisseurs, notamment le fonds financier présent dans notre capital à hauteur de 25 %, la majorité étant détenue par la famille DELLAC. Puisqu’il est question de famille, notre fils aîné Victor est entré dans notre cercle professionnel en 2017 et se spécialise dans les achats et les investissements. Comme vous le voyez, la boucle se resserre sur l’avenir et nous sommes très confi ants, notamment au vu des performances de notre outil de production qui enregistre pour cette année 2020 des pics de +30 % en souplesse, signe que nous sommes sur la bonne voie et que nos actions commerciales et nos gammes sont pertinentes”.

Jérôme Maniaque

Résonance numéro spécial – Décembre 2020