Carles Funéraire

menuiserie de cercueils

L’écologie funéraire ? Un cheminement indispensable pour Carles et ses clients, les pompes funèbres

L’écologie funéraire pose de nombreuses questions mais la première réponse à apporter est dans le choix et la qualité du cercueil.

image de sous-bois avec logo de Carles funeraire

On estime à 56 millions le nombre de décès annuels sur notre planète. Ce chiffre montre bien que nos pratiques funéraires ont un réel impact au plan environnemental. Dans notre pays, la démarche écologique individuelle a touché peu à peu tous les domaines de notre activité et, notamment, notre rapport aux obsèques. En tant que fabricant opérant à l’échelon national, l’entreprise Carles se doit d’être écoresponsable, dans la gestion de son site de production comme dans la mise au point de cercueils répondant de mieux en mieux aux attentes écologiques. Nos clients, les pompes funèbres, sont tout aussi sensibilisés que nous et proposent aux familles des choix et des conseils.

 

Pourquoi le cercueil est-il au cœur des choix écologiques ?

Quelle que soit la préférence funéraire, c’est le choix du cercueil qui permet, à coup sûr, le premier geste écologique. En effet, aujourd’hui, 30 % des familles optent pour la crémation et 70 % pour l’inhumation. Dans les deux cas, le cercueil est obligatoire et participe au bilan environnemental des obsèques. La crémation, qui mobilise une dépense énergétique importante, permet toutefois, du point de vue socio-environnemental, de « libérer les sols  ». Elle nécessite des cercueils avec une bonne résistance mécanique et une bonne performance à la combustion. L’inhumation, qui permet le délitement organique sans dépense énergétique sur une longue durée, exige des cercueils de qualité pérenne. Le bois reste le matériau le plus adapté aux deux solutions.

 

Comment nos cercueils ont-ils évolué ?

L’utilisation d’essences à croissance rapide, comme le pin ou le peuplier, ou encore de chênes issus de forêts  écogérées, permet de mieux contrôler aujourd’hui l’impact de la menuiserie funéraire sur la ressource forestière.

Les vernis, responsables de la libération de produits toxiques dans l’atmosphère (crémation) ou dans les sols (inhumation), sont peu à peu remplacés par des produits de finition à l’eau beaucoup moins impactants au plan environnemental.

La mise au point d’ornements  naturels, comme les poignées en bois ou en corde, pour les modèles destinés à la crémation, permettent à la fois, une plus grande cohérence d’utilisation et une nouvelle esthétique. Le choix d’un capiton 100 % Biodégradable pour l’inhumation ou la crémation améliore également le bilan environnemental (ici, un ensemble plus écologique de Carles).

 

L’argument écologique de la fabrication française

La fabrication française, outre les standards de qualité qu’elle garantit, est également un atout pour l’environnement. Ainsi, un cercueil en pin des Landes, fabriqué chez Carles en Aveyron et utilisé sur le territoire national, répond mieux aux critères d’un circuit court de production et de consommation  qu’un cercueil venu de pays lointain, ou de plus, les normes environnementales des industriels vont être difficilement identifiables.